mercredi 19 novembre 2014

Pour une démocratie obligatoire ?

Pendant longtemps j'ai cru que les Françaises et les Français se réveilleraient, marqués par l'histoire du XXe siècle, lorsque la bête immonde viendrait à roder un peu trop prêt des démocraties. Longtemps j'ai cru que l'abstention des citoyens qui laissent ainsi le champ libre à l'extrême droite, n'était qu'un mauvais passage qui prendrait bien fin un jour. Pourtant aux dernières élections européennes, le FN est arrivé en tête. Par adhésion en partie mais d'abord faute d'électeurs, par victoire de l'abstention.

En réalité, le citoyen a pris l'habitude de taper sur les politiciens pour leur renvoyer la faute, la raison de l'abstention (même quand tout le spectre politique est représenté et que l'on ne manque pas de choix). Si les citoyens ne s'intéressent pas à la politique, c'est bien entendu parce que les politiciens se sont appropriés le pouvoir duquel ils tiennent nécessairement les citoyens éloignés.
Il y a sûrement du vrai là-dedans. Pour quelques politiques. Le système institutionnel de la 5e République, que je combats depuis plus de 10 ans, n'y est pas étranger, c'est certain. Mais enfin, l'explication est un peu fragile.

Si je prends mon expérience d'élu local depuis 7 ans, je constate avec amertume que les citoyens ont aussi leur part de responsabilité. On ne me dira pas que je n'ai pas tout fait pour impliquer les gens : réunions publiques, blog, sites internet, tracts, rencontre avec les citoyens, les associations, etc... Et souvent je retrouve les mêmes personnes, impliquées, motivées, qui se dévouent à la chose publique. Mais où sont les autres ? Et que font-ils ? A part, bien sûr, ronchonner devant leur télé ou engueuler pêle-mêle tous les politiques (gauche et droite confondues) au cours du repas familial du dimanche midi ? Certains ne vont même pas voter...

Oui, je le dis, certains citoyens sont aussi responsables de la situation. En se détournant, par conviction mais souvent par paresse de la chose publique (combien assistent au conseil municipal ou d'agglo? (même s'il serait plus facile de les retransmettre par internet comme nous l'avons demandé) aux réunions publiques? Etc..), certains citoyens abandonnent la démocratie à d'autres. Nous ne sommes pas dans une démocratie de l'applaudimètre ou des sondages, mais dans une démocratie où les citoyens ont aussi des devoirs, et le premier d'entre eux est de se renseigner sur ce qui se passe, se tenir informé et enfin voter.

Pour remettre les citoyens au boulot et les sortir d'une forme de victimisation complaisante, il faut bien sûr changer la constitution en passant à une 6e République. Cette 6e République devra ainsi contenir le non-cumul des mandats (pour refaire vivre la démocratie), la possibilité de véritables référendums d'initiative populaire, la clarification du mille-feuille territorial... mais aussi, l'obligation du vote aux élections pour les citoyens (sous peine d'amendes et ce qui implique une vraie reconnaissance du vote blanc) ainsi que l'obligation de se syndiquer (pour redynamiser notre démocratie sociale).

L'abstention est-elle devenue IN? à la mode ? Voter est-ce devenu ringard ? pour les vieux ? Je me demande si parfois cette vision n'est pas en train de gagner notre société. Les parents ne votent plus et les enfants, une fois majeurs, ne savent même pas comment faire... L'école n'arrive plus à renverser la vapeur.

Nous avons besoin de citoyens acteurs de la démocratie. Il faut redonner gout aux citoyens de s'engager pour les Autres (c'est pourquoi je pense aussi que les années de bénévolats dans les associations devraient compter pour la retraite sur un ratio trimestriel à définir). Cela passera pour des mesures d'incitation ET d'obligations. Peut-être qu'alors les discours simplistes, les slogans de certains partis populistes cesseront de paraître séduisants.

Les citoyens ont des droits, ils ont aussi des devoirs. Le vote est un devoir. Il faut reprendre collectivement le chemin des isoloirs, réapprendre le geste de glisser des bulletins dans l'urne. Créer un réflexe.

1 commentaire:

  1. Votre réflexion est intéressante même si je ne partage pas l'option des obligations du vote et de se syndiquer dans votre sixième république idéalisé. Vous pouvez aussi lire ma réflexion sur le sujet de l'abstention:
    http://www.mesdebats.com/societe/610-abstention-piege-a-cons/73545-mieux-vaut-voter-blanc-que-sabstenir

    RépondreSupprimer