vendredi 26 septembre 2014

Bords du lac : un nouvel arrêté conforme


Le 12 Juin dernier, le Maire avait pris un arrêté municipal réglementant les activités sur les rives du lac.

J'avais contesté 3 points de cet arrêté :
- l'interdiction de l'accès à la pelouse devant l'Impérial au public (autour de la roseraie)
- l'interdiction des crampons pour les jeux de balles et ballons sur le Pâquier
- l'interdiction généralisée de la pratique de la slackline sur tous les bords du lac.

Suite à la pression de la population, indignée par ces interdictions, particulièrement celle de l'accès à la pelouse de l'Impérial, le Maire avait fait machine arrière.

Un nouvel arrêté municipal (n° 2014-2639) vient d'être pris le 29 août qui remplace celui du 12 juin. Après vérification, ce nouvel arrêté a bien supprimé toute référence à une quelconque restriction d'accès aux pelouses de l'Impérial. Nous revenons donc à un espace public, libre d'accès comme cela a toujours été. J'attire néanmoins l'attention sur le fait que cet arrêté encadre, et c'est à mon sens normal, les tenues vestimentaires que l'on peut porter à cet endroit, s'agissant d'un parc public urbain.

De même, le nouvel arrêté a supprimé la mention d'interdiction des crampons pour jouer au foot sur le Pâquier comme je le demandais. Cette marque de confiance faite par les élus aux amateurs de balles et ballons doit s'accompagner en retour d'un respect des pelouses dans la pratique de ces sports.

Enfin, l'interdiction généralisée de la slackline a été revue et réduite. Elle reste interdite dans les parcs publics (Jardins de l'Europe, parc Charles Bosson) mais est dorénavant autorisée sur le reste des bords du lac. C'est là un compromis qui me semble acceptable afin de permettre la pratique de cette discipline tout en ménageant des espaces fréquentés par des publics divers.

La force de la pression des citoyens, associée à des élus vigilants et constructifs, ont permis de sortir par le haut de cette affaire. J'en suis particulièrement heureux. Je ne déposerai donc pas de recours contre le nouvel arrêté qui, s'il n'est pas contesté, entrera en vigueur au 29 octobre.

Maintenant le combat continue pour stopper un autre projet funeste pour notre lac : celui d'implanter le nouveau centre des congrès sur la presqu'île d'Albigny. Et j'ai encore beaucoup d'énergie pour le mener comme je le fais depuis près de 5 ans déjà.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire