dimanche 3 août 2014

Une fête du lac apocalyptique

La fête du lac a eu lieu hier soir sous une pluie battante, avec des éclairs de foudre, et avec du vent.


Mais la fête du lac est devenue un business, une fête uniquement commerciale. Alors, dans ces conditions, l'argent est roi. Annuler, cela signifiait rembourser ! Impensable. Il a donc fallu maintenir devant un public qui avait fui en grande partie les tribunes et les chaises pour rentrer se mettre à l'abri.


Cette fête devenue totalement mercantile, s'est petit à petit tournée vers ceux qui pouvaient amener du monde et faire du chiffre. Par exemple: les tour operateurs qui débarquent par cars entiers. La fête du lac s'est détournée de son public local, et plus particulièrement des Annéciens. L'argent, toujours l'argent ! A Annecy, impossible de faire juste des choses bien pour les locaux. Non, il faut toujours vouloir rayonner, briller, en mettre plein la vue... quitte à oublier la population. On cherche les congressistes internationaux, les touristes russes, les festivaliers du bout du monde... Toujours plus, pas toujours mieux ! Pris dans cette spirale (qui est étrangère à la notion même de service public qui est la raison d'être des municipalités) le remboursement était impossible.


Cette clientèle n'a que très peu d'intérêt pour la ville (mais elle a ses exigences bien légitimes, notamment de pouvoir participer à un spectacle dans des conditions à peu près décentes). Hier, en pleine rue Carnot, certes il y avait du monde, mais très très peu de sacs de magasins. Les commerçants le disent d'ailleurs, cette fête n'augmente en rien leur chiffre d'affaire, bien au contraire, les clients habituels fuient Annecy ce jour-là. Que dire des restaurateurs et des hôteliers. J'ai croisé un groupe d'italiens venus pour la fête du lac. Tous ont sorti leur sandwich de leur sac à dos hier midi devant moi ! Et après avoir discuté un peu avec eux, ils repartaient dès la fête finie, direction la banlieue de Turin (pas de nuit à l'hôtel).


Cette fête est devenue un spectacle mercantile, pensé pour des touristes venant par tour operateurs, pas pour les locaux. Cela fait des années que nous demandons à ce qu'une réflexion ait lieu sur l'avenir de cette fête. Sans succès. Les événements d'hier soir, nous donnent néanmoins raison.


Si la fête du lac devait rester le spectacle qu'il est actuellement, je suis convaincu que son organisation doit être déléguée à un spécialiste, pas à la ville. Ce professionnel doit s'occuper de tout, et prendre tous les risques financiers inhérents à cette organisation. Il devra également s'acquitter de tous les coûts, y compris la location du Pâquier (et sa remise en état) privatisé le temps d'une soirée.


Personnellement, je ne souhaiterais pas qu'on en arrive là. C'est pourquoi cette fête doit redevenir quelque chose qui ait un intérêt collectif pour les Annéciens (c'est bien ce qu'on attend d'une municipalité : agir pour ses administrés). Pour l'instant on en est loin. Quel intérêt collectif ? L'image ? Celle qui restera dans la tête des spectateurs d'hier soir montre que cet argument a largement ses limites.


Il y a encore quelques jours, j'appelais à "dépoussiérer" la fête du lac. J'espère que cette fois mon appel sera enfin entendu ! Je ne jette pas la pierre aux uns ou aux autres. Le cercle infernal de l'argent roi dans lequel est rentré cette fête du lac laissait finalement peu de marges de manœuvres aux organisateurs. Mais c'est bien cela qui doit nous interroger car quand un maire devient l'otage de l'argent, quand il est pris dans un engrenage aussi implacable, il est alors plus que temps de changer les choses.


Il faut néanmoins féliciter et remercier les bénévoles qui eux aussi ont subi les assauts du ciel et parfois le mécontentement des spectateurs alors qu'ils n'y étaient pour rien. Ils resteront comme les quelques rayons de soleil de cette fête apocalyptique.

7 commentaires:

  1. Effectivement, pas grand chose d'autres à rajouter. Puisse ce papier être lu et réfléchi par les décisionnaires qui, je l'espère, auront la décence de se faire discrets aujourd'hui...

    RépondreSupprimer
  2. Plusieurs choses. Beaucoup de personnes massées dans les pelouses se sont enfuies face à la violence des événements naturels , l'inconfort de leur position avec les pieds trempés. D 'autres ont attendues mais à 21h45 , ne voyant pas le spectacle commencer sont parties. Le maire a reconnu qu' il n avait pas été possible de les informer du report du spectacle étant donné que la sono avait grillée. Pour les pelouses de la plage de l 'Imperial c'est encore pire. La foudre a frappé le plongeoir 15 minutes avant le spectacle faisant fuir plus de la moitié des personnes massées. Une photo de cet eclair et de cet événement circule actuellement sur le net. C est assez impressionnant. Je comprends que des familles soient parti à toute vitesse. Absence totale d information aussi pour la plage de l impérial. Une fois les premières fusées tirées ( sans aucune sono !) de très nombreuses personnes ont pu rentrer aisément sans aucun contrôle dans toutes les pelouse et même en tribunes ! Il n y avait plus de contrôle ! Pour résumer. Ceux qui ont payé se sont barré pensant que la fête était annulée , plein d autres ont pu la voir sans payer. Un gros merdier. Comment être sûr aussi que la totalité du spectacle ait eu lieu ? On ne le saura sans doute jamais......

    RépondreSupprimer
  3. Autre précision. Meteo France n'a à aucun moment de la journée et la soirée mis la Haute Savoie en alerte orange comme c'est dit ici ou la. D'autres sites météo privés l'ont fait mais ces sites n 'ont aucune valeur légale aux yeux de la Préfecture. Si météo France avait mis cette alerte la Prefecture aurait alors forcé le Maire à annuler la fête et Monsieur le Maire aurait dû s' executer. A certains qui mettent en cause Meteo france et qui les soupçonnent de n avoir pas mis l 'alerte orange par la seule intervention des autorités ou des politiques il faut savoir que ce soir là aucun département de Rhône Alpes a ete mis en alerte orange. La Mairie a pris un gros risque , c' est passé , tant mieux. Faut tourner la page et surtout réfléchir de facon urgente à une nouvelle organisation.

    RépondreSupprimer
  4. Ayant été responsable de la mise sur pied et l organisation de fêtes pour la ville de tourcoing 94000 habitants de 1990 a 2002 j avoue qu avec l adjoint aux fêtes on préférait faire tout nous même car les agences !!!! ??? bon ca a changé ! et les effectifs et materiels entre villes est different selon importance !! mais dans ce cas les Spectateurs ont été floué et si annecy a besoin, et villes et villages environnants aussi , des touristes il faut aussi et avant tout penser auc gens du cru , les touristes aimeront automatiquement ! je crois qu associer toutes les villes du tour du lac pour une fête du lac ce serait bien ! maintenant suis un vieux chti et ce qui est bon la haut l est il ici ?

    RépondreSupprimer
  5. Bilan pompier de la fête du lac. Jamais une fête du lac n'a connu autant d'intervention. Près d'une cinquantaine . Personnes âgées en hypothermie , glissade dans tribunes ( arcades, front , jambes....), un piéton serieusement blessé par une voiture dans la précipitation. Un mouvement de foule devant la préfecture des gens massés dans les pelouses Paquier. La rue Revon avait été barricadée pour laisser la place aux vehicules de secours. La foule a voulu au plus gros de l orage faire tomber ces grilles......il a fallu les ouvrir de toute urgence, cela aurait pu mal tourner d après les services de sécurité. Concernant la foudre et les tribunes. Le maire a dit que les tribunes etaient reliées à la terre. Certes mais cela ne change rien. Toute personne appuyée contre les éléments métalliques de la tribunes , tout enfant empoignant de ces deux mains un élément metallique aurait été gravement électrocuté. Du côté des professionels de la sécurité ( pompiers ) on juge très limite les conditions de sécurité de Samedi soir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire très instructif, provenant de professionnels qui connaissent leur affaire. Il est très important pour l'élu que je suis afin de me faire une opinion éclairée de cette soirée. Encore merci.

      Supprimer
  6. Bonsoir Denis,

    Merci pour votre analyse que je partage en grande partie même si je ne suis pas d'accord avec tout.
    Tout d'abord, la fête du lac à toujours été un business et à toujours tout fait pour attirer une clientèle au delà de nos "frontières locales" ce qui en est plutôt positif (Ne disions nous pas que la fête du lac était l'un des plus beau feu d'artifice d'Europe ?). Après que cela ne rapporte plus autant qu'avant en particulier au niveau des commerces est un autre problème.
    Celui lié à l'image et au positionnement d'Annecy qui se sont profondément détériorés et qui ont eu pour conséquence de laisser la place à une clientèle disons moins "chic" et moins "aisée" qu'auparavant et qui ne dépense plus autant. La crise s'ajoutant à cela, on peut aisément comprendre que les personnes se déplaçant sur cette fête n'ont pas un budget illimité.
    Je ne pense pas que ce soit les russes, congressistes et autres qui sont en causes car en général ces derniers font la joie des commerçants!

    Par la suite, vouloir toujours plus n'est pas une fin en soit mais bien un objectif! Comment vouloir se satisfaire de ce que l'on a déjà? Je n'en voudrais jamais à nos politiques de porter loin et haut l'image d'Annecy à condition qu'ils se donnent les moyens de le faire correctement ce qui je dois l'admettre est parfois bien fait comme pour le Tour de France et parfois très mal comme pour la fête du lac de cette année.

    Concernant l'annulation, je retournerai la situation en disant : comment se seraient comportés les spectateurs si la fête avaient été annulée et que la pluie s'était arrêtée à 22h? Les gens auraient certainement été déçus et ne se seraient peut-être pas montrés compréhensifs. Bref, on ne le saura jamais.

    L'autre point que vous soulevez et où je vous rejoins est l'intérêt collectif. De mon point de vu, bien que la ville tente de faire des efforts sur l'organisation de nouveaux événements : sportifs notamment, je pense qu'elle se trompe de cible et cela fait plusieurs années que j'ai le sentiment que nos politiques délaissent les annéciens et ceux qui la font vivre au profit d'un électorat...
    En effet, ces dernières années on a vu de plus en plus d'événements ou de lieux disparaitre sous prétexte du bruit ou de je ne sais quelle autre raison!
    Certes, il reste encore les projections du festival d'animation mais jusqu'à quand!
    Je regrette tellement le festival de la vieille-ville qui égayait mes étés quand j'étais gosse et qui a disparu sous prétexte du bruit sous les fenêtres... Mais comment revenir en arrière aujourd'hui dans une société qui est de plus en plus individualiste et qui n'a que faire du collectif ?

    Je vous rejoins également sur le fait qu'il faut dépoussiérer la fête du lac mais sachez que nous beaucoup ont essayé! Dans les années 80, Robert Collonges souhaitaient utiliser les gradins pour faire des concerts avec une scène sur le lac! Il avait d'ailleurs l'ambition de faire venir les Rolling Stones mais c'était heurté au maire de l'époque : Bosson!
    Il est clair que c'est un véritable gâchis de n'utiliser ces gradins et ce cadre que pour une soirée alors qu'ils nécessitent 3 semaines de montage et autant de démontage! Et pour le coup, si l'évènement se déroulait sur plusieurs jours nous serions beaucoup moins sujet aux intempéries... Du moins on peut le penser.

    Pour conclure, je pense que nos politique se trompe de cible et de stratégie et nous entraîne peu à peu vers une petite ville lambda de province!

    Charles Armataffet

    RépondreSupprimer