jeudi 28 août 2014

Parc C. Bosson : nous avons gagné !

La réponse à mon recours (document) concernant l'arrêté municipal réglementant les rives du lac est arrivée hier soir sur ma boite mail. Comme le révèle ce matin la presse, le maire vient d'accepter l'ensemble des modifications que j'avais demandées (cf. mon recours) à savoir :
- supprimer l'alinéa instituant une interdiction d'accès à une partie de la pelouse de l'Impérial.
supprimer l'interdiction de l'usage des crampons sur le Pâquier et ainsi permettre la pratique de ce sport dans le respect des lieux et de la pelouse
- revoir l'interdiction totale de la pratique de la slackline, pour en interdire l'usage uniquement dans les parcs publics fréquentés (C. Bosson et Jardins de l'Europe).
Cette réponse me convient parfaitement.

C'est, pour nous tous, une belle et grande victoire.

Une grande victoire, car c'est l'ensemble de mes demandes qui sont acceptées. Ainsi la pelouse de l'Impérial ne sera pas interdite au public et restera, ce qu'elle a toujours été, ouverte au public. Je n'avais pas contesté les autres points de l'arrêté relatifs au bon usage et au bon comportement par tout un chacun de ce parc public urbain. Il me semble légitime de réglementer les choses pour permettre un bon vivre ensemble. Mais l'interdiction allait trop loin et relevait d'une autre logique. Nous avons fait reculer le maire et ainsi consacré l'aspect "sacré" des rives du lac, véritable joyaux de TOUS les Annéciens.

C'est en cela que cette victoire est belle. Grâce à vous tous, qui avez été nombreux à manifester votre désaccord sur cette interdiction (ce blog a battu un record de visiteurs pour cet article et en témoignent vos nombreuses marques de soutien à mon endroit), nous avons pu rappeler à ceux qui nous administrent qu'on ne touche pas aux rives du lac, qu'on ne revient pas sur ce lien "sacré" entre les Annéciens et leur lac.

Je suis très heureux de voir que mes demandes ont été satisfaites. J'en suis heureux pour nous tous. Le nouvel arrêté permettra aux Annéciens de continuer à aimer leur lac et ses rives que ce soit pour leurs balades, leur pratique sportive et les nouvelles pratiques urbaines. Un lac vivant qui s'adapte à la modernité tout en respectant le passé.

Le rôle des élus est d'encadrer pour permettre un meilleur vivre ensemble. En tant qu'élu (et je souhaite ici remercier mes deux collègues Claire Lepan et Evelyne Marteau qui ont soutenu et accompagné cette démarche), je suis heureux d'avoir permis ce débat. La réponse de la mairie montre que mes réflexions étaient fondées et justes. Nous sommes passés pas loin de la catastrophe et d'un grand pas dans le vide par rapport aux valeurs d'Annecy.

Mais aujourd'hui les pelouses du parc C. Bosson, ce grand défenseur du lac, sont "rendues aux Annéciens" (dixit le Dauphiné). C'est une très joie et une très grande fierté que je me devais de partager avec vous.

Merci à tous !

Vive les rives du lac d'Annecy publiques.
Et que continue à vivre encore longtemps la belle histoire d'amour entre les Annéciens, les habitants de l'agglo et leur lac.

Vive Annecy !

PS: cet épisode montre combien la concertation et le dialogue pour des questions aussi importantes sont nécessaires avec la population et tous les élus. Seul on fait des erreurs et on écrit des bêtises. C'est tous ensemble que nous construirons l'avenir d'Annecy pour les générations futures dans le respect de l'héritage des générations passées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire