vendredi 20 juin 2014

Comptes d'Annecy 2018 : c'est toujours l'opacité qui règne

Il y a quelques semaines, j'avais envoyé une lettre au Maire, au Président du Conseil Général, au Président du Conseil Régional, au Président du CNOSF et à la Ministre des Sports pour demander la réouverture et l'examen attentif des comptes de la candidature d'Annecy 2018. Cette demande faisait suite à la citation du nom de C. Beigbeder (président de cette candidature) par plusieurs média dans l'affaire dite "Bygmalion".


J'ai reçu une réponse de la part du maire d'Annecy que vous trouverez ici.


Comme cette lettre ne répond pas du tout à ma demande et maintient l'opacité sur les dépenses de cette candidature, vous trouverez ci-dessous la nouvelle lettre que j'ai envoyée récemment. En espérant cette fois-ci qu'on arrêtera de nous prendre pour des imbéciles et qu'on acceptera enfin de faire toute la lumière sur ces dépenses d'argent public. A moins que la mairie d'Annecy elle-même n'ait jamais eu accès au détail de ces comptes et se soit contentée de valider des comptes globaux très flous au moment de la dissolution du GIP... Mais alors là ce serait encore plus grave car elle est tout de même garante du bon usage de l'argent des Annéciens.


J'attends toujours les réponses des autres personnalités.


La démocratie et la transparence sont un combat de chaque instant. C'est long mais je suis tenace.




Monsieur le Maire,


J’ai bien reçu votre réponse à mon courrier du 28 mai dernier concernant ma demande de réouverture des comptes de la candidature d’Annecy aux Jeux Olympiques portée par le GIP Annecy 2018. Cette demande faisait suite aux révélations de plusieurs média concernant l’affaire dite « Bygmalion ».


La réponse que vous avez eue l’amabilité de me renvoyer ne répond pas à ma demande. Dans mon courrier, je demandais à avoir accès aux comptes détaillés pour pouvoir vérifier l’usage des fonds publics engagés pour cette candidature. Vous écrivez, dans une tonalité polémique que je regrette, que les élus auraient déjà eu accès à ces comptes, notamment lors du conseil municipal du 12 décembre 2011. Si certes, le compte-rendu établi par le cabinet KPMG nous avait bien été remis, celui-ci ne répond pas à ma demande.


Mais peut-être que ma demande était trop vague, je vais donc vous la repréciser. Pour chacune des dépenses suivantes, je souhaiterais connaitre la nature de la (ou des) mission(s) réalisée(s), le nom des prestataires et des bénéficiaires, et s’il y a eu des sous-traitants.


Etudes techniques pour 857 359.18 €


Documentation : 49 996.63 €


Honoraires : 7 242 731.62 €


Annonce Evènements : 78 803.80 €


Outils de Communications : 7 116 704.19 €


Communication Partenariats en nature : 4 448 704.59 €


Voyages et déplacements divers : 2 759 022.23 €


Frais de séminaires et réunions : 37 417.51 €


Frais de téléphone : 55 049.49 €


Cotisation : 497 040.49 €


Vous comprendrez aisément qu’un niveau de détail aussi faible ne m’offre pas la possibilité de vérifier le bien-fondé de ces dépenses et notamment les liens potentiels avec la société Bygmalion ou ses satellites, aucun prestataire n’étant mentionné. Vous me dites que ces prestations ont été assurées par Havas Communication. Pouvez-vous me préciser la nature de ces prestations, les clauses de ce contrat et si celles-ci couvraient l’ensemble des prestations de communication y compris la conception et la fabrication des supports ? Havas a-t-elle fait appel à des sous-traitants ? Si oui, quels sont-ils et pour quelles prestations ?


Je ne doute pas que ces précisions vous permettront de répondre enfin à mes interrogations et de faire toute la transparence sur ce dossier, une fois pour toute. Je regrette la tonalité de vos prises de parole sur ce dossier dans la presse. Ma démarche vise l’intérêt général et particulièrement l’exigence de transparence que les élus doivent aux Annéciens. En tant que conseiller municipal, je suis parfaitement légitime à demander des éclaircissements sur telle ou telle dépense sans que cela donne lieu à polémique ou interprétations. Je ne fais que mon devoir.


Je vous prie d’agréer, monsieur le Maire, l’expression de ma considération distinguée.
               Denis Duperthuy

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire