mardi 27 mai 2014

Réforme territoriale : Quel avenir pour les Savoyards ?




Le Président de la République et le Premier Ministre ont annoncé un big bang territorial avec la suppression à terme des conseils départementaux et la fusion des régions pour n'en garder qu'une dizaine.


Sur le point concernant la suppression des conseils départementaux, j'applaudis des deux mains en souhaitant qu'en parallèle soit créée une nouvelle carte des intercommunalités plus grandes (je soutiens l'idée que 4 intercommunalités seraient suffisantes sur la Haute Savoie : 1 par arrondissement). L'efficacité passe par le regroupement de ces deux échelons et le transfert de compétences du conseil départemental vers les intercommunalités (transports, social, déchets...).


Sur la réduction du nombre de régions, je suis plus sceptique. Si certaines régions ont vocation à fusionner (Haute et Basse Normandie par exemple), toutes n'ont pas vocation à s'unir dans des redécoupages quelque peu arbitraires. D'ailleurs, je n'ai jamais été convaincu par l'argument des "grandes régions à taille européenne". En Europe, il existe aussi de toute petite région (Vallée d'Aoste, par exemple) qui s'en sortent très bien (je ne parlerai même pas des cantons suisses, puisque hors UE, mais bien dans l'Europe).


Pour moi, le seul motif de délimitation des régions doit rester le sentiment d'appartenance et la volonté d'avancer ensemble sur des projets d'avenir, confrontés à des thématiques communes. Cette question renvoie à celle de l'identité. La région doit être le niveau où les citoyens partagent une ambition commune pour leur vie quotidienne.


Dans ce contexte, j'entends les présidents des deux conseils départementaux de Savoie et Haute Savoie (départements créés en 1860, bien après les autres départements, donc avec une lecture historique qu'il ne faut pas négliger) s'émouvoir de la perte de notre identité savoyarde. Cette crainte peut s'entendre et peut être discutée. Là où le bas blesse c'est qu'aucun de ces deux présidents ne prend l'initiative d'ouvrir un réel débat sur ce point.


La question de la création d'une collectivité territoriale unique, regroupant dans une même institution les deux conseils départementaux et un conseil régional, pour la Savoie et la Haute Savoie est une question légitime. Nous partageons des problématiques spécifiques communes (tourisme, montagne, déplacements...) et nous avons un intérêt commun à agir pour conserver des centres de décision locaux (tribunaux, université, hôpitaux...). Nous avons une identité spécifique, tant recherchée par les touristes par exemple. Les identités locales ne sont pas une menace pour la République, mais une richesse, un plus, pour peu qu'une solidarité existe entre régions.


Il est clair que si l'Etat impose la création d'une grande région Rhône-Alpes-Auvergne, la question du statut de nos 2 départements sera définitivement tranchée. Or, je pense que nous devons avoir un débat sur ce thème: peser le pour et le contre, avec des experts, des universitaires, les partis politiques, les associations, les syndicats, les chefs d'entreprise... et les citoyens.


Un vrai débat serait salutaire pour trancher une fois pour toute. Je précise que, pour moi, la création d'une telle collectivité territoriale unique et la réforme territoriale, devraient s'accompagner d'un système de péréquation financière des régions riches vers les plus pauvres. Il ne s'agit pas de vouloir rester "entre riches": cela je ne le souhaite pas. Je suis républicain et continue à prôner l'égalité républicaine de tous les citoyens. Il s'agit de savoir si une collectivité territoriale unique de Savoie serait plus ou moins efficace que la présence de nos territoires dans une grande région Rhone-Alpes-Auvergne.


Personnellement je n'ai pas actuellement tous les éléments pour me faire une opinion claire, mais je sais que sous peu cette question sera tranchée par d'autres si nous ne nous en saisissons pas nous-mêmes. Je suis démocrate, je crois que les habitants de nos deux départements ont le droit de se faire leur propre opinion avant, grâce à un débat qui aborde toutes les facettes de cette question difficile.


Le Président de la République souhaite cette concertation et ces débats. Il souhaite que les citoyens puissent s'exprimer. Saisissons cette opportunité pour que les institutions ressemblent le plus possible aux attentes des habitants. Ce sera là un premier pas vers la réconciliation entre politique et citoyens.


Alors MM. Gaymard et Monteil, on lance un débat sérieux, serein et argumenté plutôt que des coups d'éclats médiatiques ?

3 commentaires:

  1. Rodolphe Guilhot3 juin 2014 à 14:41

    "La question de la création d'une collectivité territoriale unique, regroupant dans une même institution les deux conseils départementaux et un conseil régional, pour la Savoie et la Haute Savoie est une question légitime." C'est d'ailleurs un projet porté depuis déjà quelques temps par le Mouvement Région Savoie (http://www.regionsavoie.org/le-projet-de-region-savoie/mais-que-veut-le-mrs.html), projet qui présente l'avantage de réduire le fameux millefeuilles...tout en prenant en compte l'identité savoyarde et en lui donnant une existence institutionnelle à même de répondre aux problèmes qui se posent en Savoie (prix de l'immobilier, réseaux routiers saturés, relations avec l'agglomération genevoise, ligne Lyon-Turin, etc...). Vouloir découper et façonner les régions françaises depuis un bureau parisien sans prendre en compte les réalités du terrain ne pourra amener qu'à un peu plus de rejet de la "classe" politique de la part des populations, avec les conséquences constatées lors des Européennes...Il faut réformer, nous sommes tous d'accord, mais intelligemment !

    RépondreSupprimer
  2. N'attendons pas que les autres lancent le débat, lançons-le, disons ce que nous voulons. Le système de péréquation n'est pas tout à fait l'égalité à la française, qui réclame l'uniformité, et l'égalité n'est ici qu'un prétexte pour empêcher les régions de s'exprimer, car dans les faits, les régions sont toujours plus ou moins riches, comme les Etats, comme les individus. Si on met des conditions théoriques à la création d'une collectivité représentative de la Savoie, on n'a pas fini. Ou plutôt on ne veut pas dire clairement son avis, on préfère mettre en avant son attachement à la République centralisée.

    RépondreSupprimer
  3. il faut créer une collectivité savoie mont blanc englobant les 2 départements savoyards afin que la savoie puisse exister dans le futur car cette réforme va éloigner les décisions vers lyon voir clermont-ferrand et il n'y aura plus d'autorité politique à chambéry ou à annecy ce qui n'est pas acceptable, la savoie doit s'affirmer ou elle va malheureusement mourir, ce que je redoute avec cette réforme mal ficelée et recentalisatrice. damien

    RépondreSupprimer