vendredi 16 mai 2014

Dire Oui à l'Europe du progrès


J'ai assisté hier soir à un débat sur les prochaines élections européennes à Annecy. 8 listes étaient représentées.


Ce qui m'a frappé c'est l'obstination de beaucoup de ces listes à être CONTRE: contre l'euro, contre le Traité de Grand Marché Transatlantique (GMT), contre l'entrée de la Turquie, contre les accords de Schengen, contre Hollande...


Vouloir sortir de l'euro, c'est jeter le bébé avec l'eau du bain. L'euro n'est pas un objectif, c'est un moyen qui doit être au service de l'économie réelle. Il faut absolument réformer les statuts de la Banque Centrale Européenne pour revoir ses objectifs et ajouter à l'objectif de maitrise de l'inflation (son seul et unique objectif actuel) celui de l'emploi et du soutien à l'économie (comme cela est le cas pour toutes les autres banques centrales du monde). Ce n'est pas parce que la banque centrale ne fonctionne pas bien qu'il faut supprimer l'euro ! Voilà pour cette stupidité simpliste.


Le GMT : voilà de nouveau l'arlésienne. C'est "le plombier polonais" de cette élection. Cheval de bataille enfourché par l'extrême gauche, ce traité (qui est toujours en négociation dans une opacité que je condamne) est un sujet important, mais il ne peut être l'alpha et l'omega d'un programme électoral. Être député européen c'est siéger pendant 5 ans et voter des lois. Parmi celles-ci il y aura le GMT mais c'est loin d'être le seul sujet ! Je ne suis pas un libéral et un mondialiste. Mais je préfère l'encadrement du commerce international par des règles communes de juste échange plutôt que le laisser-faire. Défendons le point de vue de la France et de l'Europe et puis si les négociations tournent mal, il sera toujours temps de voter contre. Mais je refuse les tragi-comédies de certains et la théorie du grand complot des multinationales contre les peuples.


Moi, je veux voter POUR un projet européen. L'Europe n'est pas l'eldorado. Elle a énormément de défauts qu'il faut corriger. J'avais voter contre la constitution en 2005 parce qu'elle n'était pas assez sociale et démocratique. Aujourd'hui, les candidats du PS et du PRG, autour de Martin Schulz, portent des propositions d'harmonisation sociale (smic européen...), d'unification fiscale pour éviter le dumping, de transition énergétique, de régulation de la finance, de projets de grands investissements d'avenir pour relancer l'emploi, de défense des droits des personnes...


https://www.choisirnotreeurope.fr/propositions


Beaucoup de raisons pour lesquelles j'avais dit non en 2005 se trouvent aujourd'hui dans le programme des socialistes. Nos candidats sont les seuls à pouvoir faire avancer l'Europe qui est à l'arrêt depuis 10 ans de suprématie de la droite. Le PS Européen a un programme commun pour tous les candidats. Nos députés seront entendus et soutenus par ceux des autres pays et seront là pour dire OUI à l'Europe du Progrès.


Vous savez l'importance du parlement européen qui légifère aujourd'hui sur beaucoup de sujets qui touchent à notre vie quotidienne. Le 25 Mai prochain, au-delà de ce que je peux penser de tel ou tel candidat, je voterai pour la liste PS et je vous invite à glisser ce bulletin dans l'urne. Changeons l'Europe !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire